Ce plaisir qu’on dit charnel (1971) / Mike Nichols

carnal-knowledge-title-card

Le parcours amoureux de deux amis sur 30 ans.

Mike Nichols décrypte l’inexorable chute de l’homo americanus (et parallèlement l’ascension de la femme) dans ce film qui réunit les prodigieux Art Garfunkel et Jack Nicholson (mentions spéciales à Candice Bergen sublimissime et une Ann-Margret bouleversante).

Au sommet de son art, Nichols nous donne une superbe leçon de mise en scène (une succession quasi ininterrompue de plans séquences) servie pas la splendide photo de Giuseppe Rotunno et les remarquables dialogues de Jules Feiffer.

Une merveille dont la géniale dernière séquence laisse pantois.

CAB

Laisser un commentaire