La dernière vague (1977) / Peter Weir

Un avocat (Richard Chamberlain) défend cinq aborigènes accusés d’avoir assassiné un des leurs selon un rituel ancestral.

Entre thriller et fantastique, Weir embrasse ses thématiques de prédilection : la relation de l’homme à la nature ici sous un aspect mystique et les croyances ancestrales contre la civilisation.

Dans une ambiance apocalyptique où l’eau est omniprésente, Chamberlain devra se découvrir pour résoudre son enquête.

Même si le film est imparfait, il possède de très beaux moments.

CAB

Witness: Témoin sous surveillance (1985) / Peter Weir

Witness-title-card

Un enfant amish (Lukas Haas impressionnant) est témoin d’un meurtre. Le policier John Book (Harrison Ford) est chargé de le protéger lui et sa mère (Kelly McGillis lumineuse).

Pour son premier film américain Peter Weir signe un petit bijou.

De la magnifique séquence d’ouverture (la découverte d’un monde à travers les yeux d’un enfant puis la perte de son innocence) à la sublime séquence de la construction d’une grange, Weir donne une magistrale leçon de mise en scène dans ce film extrêmement dense sur la vie, sur deux mondes que tout oppose mais pas tant que ça, et aussi une très belle histoire d’amour.

Pour parachever le tout, John Seale photographie ses séquences chez les Amish comme des toiles de Vermeer et Maurice Jarre compose une BO synthétique qui colle parfaitement au film.

Au milieu d’un formidable casting, on peut apercevoir au détour de quelques plans un jeune débutant nommé Viggo Mortensen.

Génial.

CAB

L’année de tous les dangers (1982) / Peter Weir

the-year-of-living-dangerously-title-screen

En 1965 en Indonésie un jeune reporter (Mel Gibson) assiste à la chute de Sukarno et accessoirement tombe amoureux de Sigourney Weaver.

A mi-chemin entre le film sur les journalistes et la romance, « l’année … » ne trouve jamais le ton juste et se perd en cours de route.

Linda Hunt, en revanche, est parfaite dans un rôle d’homme (sic) qui lui a valu un oscar amplement mérité.

Dommage il y avait de quoi faire beaucoup mieux.

CAB

Les chemins de la liberté (2010) / Peter Weir

the-way-back-title-screen

 

Un film d’aventures retraçant l’évasion du goulag et la marche de prisonniers Polonais de la Sibérie à l’Inde (véridique ou non, la controverse court toujours).

La reconstitution du goulag est très réussie et le film passionnant de bout en bout.

Weir signe son retour, après 8 ans d’absence, dans ce film qui brasse toutes ses thématiques habituelles.

Ed Harris est impeccable comme toujours, Colin Farrell signe un grand numéro de n’importe quoi tandis que Saoirse Ronan est une véritable révélation illuminant toutes ses séquences.

On regrettera une fin un peu bâclée.

CAB