Les amours d’une blonde (1965) / Milos Forman

Le directeur d’une usine, où sont employées les jeunes filles de la région, demande à ce que l’armée envoie une garnison pour remonter le moral de ses ouvrières. Or ce sont des hommes mariés qui débarquent… alors que Andula, une jeune ouvrière, cherche le grand amour.

Forman poursuit son portrait, doux amer, de la jeunesse Tchèque avec ce roman d’apprentissage d’une jeune fille mélant avec un certain brio la comédie et le drame.

La longue séquence du bal illustre à merveille l’approche quasi documentaire du réalisateur entre scènes jouées et moments captés sur le vif. Bal durant lequel se trouve une séquence où un personnage essaye de rattraper son alliance entre les jambes des danseurs qui fait furieusement penser à l’ouverture de « Indiana Jones et le temple maudit » .

Une fois de plus, Forman conclue formidablement son film.

CAB