Que le meilleur l’emporte (1964) / Franklin J. Schaffner

Lors de la convention d’un parti politique, les deux favoris (Henry Fonda et Cliff Robertson) s’affrontent en coulisses.

Schaffner met en scène des coulisses, très métaphoriques (placards, toilettes ou encore salle de bains, où un candidat, nu devant un de ses concurrents, négocie des voix) de la politique où tout est finalement question de morale.

Malgré son aspect théâtral (c’est une adaptation d’une pièce de Gore Vidal qui d’ailleurs signe le scénario), le film se suit comme un thriller où tous les coups sont permis.

Vraiment bien.

CAB