Le vent se lève (2006) / Ken Loach

the-wind-that-shakes-the-barley-title-card

1920 en Irlande, deux frères s’engagent dans la guerre d’indépendance.

Ken Loach remporta la palme d’or en 2006 avec ce film ultra classique.

C’est carré, très efficace, sublimement photographié par Barry Ackroyd (les paysages irlandais n’ont jamais été aussi verts) et la reconstitution est très soignée.

C’est aussi assez manichéens (les anglais ne sont qu’une bande de brutes épaisses).

Loach intègre aussi dans cette fresque ses obsessions sociales de manière un peu plaquée.

Malgré tout, c’est un beau film déchirant.

CAB

Casino Royale (2006) Martin Campbell

casino-royale-title-card

Premier Bond avec Daniel Craig dans le rôle titre.

A part une séquence de Yamakazi un peu grotesque et la partie de poker beaucoup trop longue, le film rempli bien son cahier des charges et surtout il y a Eva Green (rhaaaaaaaaaa).

CAB

Superman Returns (2006) / Bryan Singer

superman-returns-title-screen

Singer assume l’héritage du film de Donner dans ce reboot du héros au collant bleu.

Brandon Routh en Superman christique est parfait, tout comme Parker Posey (savoureuse), Kevin Spacey et quel plaisir de revoir Eva Marie Saint.

Un petit bémol pour Kate BOFsworth assez palote.

Le film est (une fois de plus) trop long mais le début en fanfare (la séquence de l’avion notamment) et le dernier tiers sont formidables et finissent par emporter l’adhésion spectateur.

CAB

X-Men – L’affrontement final (2006) / Brett Ratner

xmen-the-last-stand-title-screen

 

Malgré la présence du tâcheron Ratner derrière la caméra ce troisième opus s’avère une excellente surprise.

Encore plus d’effets spéciaux, de mutants, de morceaux de bravoure pour un film qui va au bout de ses idées et n’hésite pas à sacrifier ses personnages emblématiques.

CAB

La malédiction (2006) / John Moore

Un remake totalement inutile du classique de Richard Donner.

Le tâcheron Moore filme exactement comme il ne fallait surtout pas le faire (les rêves grotesques et superfétatoires, les effets clipesques et pubesques, la couleur rouge omniprésente, les meurtres à la « Final Destination » …) et nous offre en bonus le brulé le plus ridicule de l’histoire du cinéma.

Mia Farrow, David Thewlis, Pete Postlethwaite et  la pauvre Mia Farrow cachetonnent tandis que  Julia Stiles campe une insupportable mère de Damien.

Seul Liev Schreiber s’en sort.

Une vraie belle bouse.

CAB

Bug (2006) / William Friedkin

 

Friedkin poursuit son exploration de la ligne ténue entre le bien et le mal et signe un nouveau bijou.

Porté par un trio d’acteurs en état de grâce (Ashley Judd, Michael Shannon et Harry Connick Jr.) « Bug » nous entraine au plus profond de la paranoïa de ses personnages.

Un magnifique film sur l’amour fou (dans tous les sens du terme).

Brillant et traumatisant.

CAB

Le Dahlia noir (2006) / Brian de Palma

Ce film était tellement attendu par tous les fans d’Ellroy que la déception n’en fut que plus grande.

Scarlett Johansson prouvait une nouvelle fois qu’elle est une bien piètre actrice,  Josh Hartnett est bien pâle face à Aaron Eckhart et Hilary Swank catastrophique…

De Palma se fait plaisir lors de quelques séquences qu’il dirige avec maestria mais l’ensemble est extrêmement bancal voire grotesque parfois.

Dommage.

CAB

Poséidon (2006) / Wolfgang Petersen

Enfin un film catastrophe avec des morts à l’écran !

Petersen réussit ce remake du classique de Irwin Allen et Ronald Neame.
Kurt Russel et Richard Dreyfuss sont impeccables.

Seul (gros) bémol la présence de l’insupportable chanteuse des Black Eyed Peas.

CAB

La Vie des autres (2006) / Florian Henckel

 

Pas mal filmé, interprétation excellente, malheureusement tout le film est basé sur le revirement incompréhensible (ou facile) du personnage principal.

Une absence de point de vue et de motivation psychologique qui décrédibilisent tout le film in fine.

Très décevant voire très surfait

CAB

Flandres (2006) / Bruno Dumont

Dumont reste un Ovni et un péché mignon pour moi.

Sublimement photographié (comme toujours), son film de guerre souffre (comme toujours) de l’absence d’un scénario consistant et n’atteint pas la beauté Bressonienne de ses précédents opus.

Néanmoins « Flandres » arrive à captiver son spectateur entre ravissement et dégout.

CAB

The Fountain (2006) / Darren Aronofsky

Très beau film maudit (abandonné par Brad Pitt et finalement terminé deux ans plus tard) et métaphorique d’Aronofsky.

Hugh Jackman (son meilleur rôle) et Rachel Weisz sont bouleversants dans cette histoire d’amour éternel.

Une superbe fable aux multiples sens et aux nombreuses séquences d’une incroyable beauté.

CAB

Southland Tales (2006) / Richard Kelly

Incroyablement long et chiant, des acteurs livrés à eux mêmes, un film hautement prétentieux, un foutage de gueule en règle.

Après « Donnie Darko », Richard Kelly continue de se moquer du spectateur et signe une très belle merde.

CAB