Michael Collins (1996) / Neil Jordan

michael-collins-title-card

Le destin de Michael Collins (Liam Neeson) dans les années 20 qui fut un des artisan de l’indépendance de l’Irlande.

Après le succès d’ « Entretien avec un vampire » Jordan réalisa ce projet qu’il avait écrit 12 ans auparavant et qui lui tenait beaucoup à cœur, étant lui même irlandais.

Cette fresque sur l’indépendance irlandaise est une nouvelle très belle réussite de son réalisateur malgré son canevas assez classique pour ce genre de film (l’escalade de la violence, les trahisons, le prix à payer pour la liberté etc.).

La mise en scène est brillante (les séquences d’assassinats avec leur montage alterné, Michael Collins rejouant la première scène du film, à l’inverse, dans la deuxième partie du récit etc.) et la distribution parfaite (même Julia Roberts). Jordan évite l’écueil de l’histoire d’amour beaucoup trop présente et ce malgré sa star dans le seul rôle féminin.

CAB

Last Action Hero (1993) / John McTiernan

last-action-hero-title-card

Jack Slater (Arnie) héros de films d’action est l’idole de Danny. Grâce à un ticket de cinéma magique (sic) ce dernier traverser l’écran pour vivre les aventures de sa star préférée.

Ce fut un film ultra ambitieux pour McT et un méga bide dans les salles. Il faut dire qu’il y a un gros problème de ton entre le film d’action pur et dur et la comédie plutôt ratée.

Alors oui il y a une mise en abime qui aurait pu être intéressante, oui il y a une tonne de caméos assez rigolos (Sharon Stone et le T1000 qui sortent d’un commissariat, Stallone acteur principal de « Terminator 2 » etc.), oui la séquence de Hamlet assez rigolote mais tout ça est bien léger face au grand n’importe quoi du film qui est en plus assez chiant.

Un ratage.

CAB