Alien: Covenant (2017) / Ridley Scott

C’est la suite de « Prometheus » qui se situe avant « Alien » (si j’ai bien compris) …

Le soucis c’est que je trouve que Katherine Waterston est le sosie de Valérie Lemercier. Après une telle révélation difficile d’apprécier un nouveau film de la saga « Alien » d’autant plus que Ridley Scott s’ingénue à faire n’importe quoi (Ridley la caméra embarquée sur l’Alien c’est pas possible).

Même Fassbender devient mauvais devant une telle vacuité.

Sniff.

CAB

Aliens – Le retour (1986) (theatrical cut) / James Cameron

Cinquante sept ans après les événements du premier opus, Ripley est de nouveau confrontée au Xénomorphe, sauf que cette fois-ci, il a fait des petits…

Ridley Scott avait créé un mythe, Cameron lui réalise un film hyper-fun dont l’excellente idée est de se démarquer de l’original.

Au milieu de son film d’action, super efficace, il n’hésite pas à glisser quelques considérations bienvenues sur le rôle de mère.

Un vrai plaisir de cinéma à chaque nouvelle vision.

CAB

Alien – Le 8ème passager (1979) (theatrical cut) / Ridley Scott

L’équipage d’un vaisseau cargo, transportant du minerai, doit affronter une créature redoutable.

Quand j’étais (très) jeune, Ridley Scott savait faire de sacré putain de bons films comme « Blade Runner » et cette petite merveille qu’est « Alien ».

Avec ses élégants travellings dans ses couloirs déserts, sa créature que l’on devine bien plus qu’on ne la voit, son casting impeccable, sa musique de maestro Jerry Goldsmith, sa maman … « Alien » transcende son genre et devient un classique instantané.

Génial.

CAB

Planète hurlante (1995) / Christian Duguay

Sur une planète minière, ravagée par une guerre opposant un cartel minier à une alliance de scientifiques, évoluent d’impitoyables robots enfouis sous le sable : les screamers.

Dan O’Bannon (scénariste d’ « Alien » ) adapte une nouvelle de Philip K. Dick pour ce film de SF du québécois Christian Duguay.

Une sympathique série B regorgeant d’idées (les différentes formes des robots, les décors …) et plutôt bien mise en scène (la première attaque des screamers).

Dommage que le derniers tiers soit beaucoup moins réussi.

CAB

Le retour des morts vivants (1985) / Dan O’Bannon

the-return-of-the-living-dead-title-card

Les zombies de « la nuit des morts vivants » étaient enfermés dans des containers et stockés dans un entrepôt. Quand deux employés libèrent accidentellement le gaz dudit baril on se doute que la suite ne sera pas une romcom.

Scénariste talentueux ( « Alien », « Tonnerre de feu » , « Total recall »…) O’Bannon signe son film de zombies et se rattache habilement, à la mythologie créée par Romero.

Mais là où O’Bannon fait fort, c’est qu’il réussit à combiner son film de genre avec de la pure comédie.

Respectueux du genre mais sachant aussi s’en éloigner (les zombies parlent et pensent), ce « retour » est tout autant un excellent film de morts-vivants bourré d’idées, qu’une comédie vraiment très drôle.

Culte.

CAB

La guerre des étoiles (special edition) (1977) / George Lucas

star-wars-episode-4-a-new-hope-title-card

Non mais sérieusement vous voulez vraiment que je résume l’intrigue ?

Lucas et sa bande de techniciens géniaux inventent un mythe dans un hangar, mainte fois copié mais jamais égalé.

En cinéphile avisé, le réalisateur convoque des monstres sacrés (Peter Cushing, Alec Guiness) et les grands thèmes de l’imaginaire populaire.

Tout simplement formidable.

CAB

Lifeforce – L’étoile du mal (1985) / Tobe Hooper

lifeforce-tile-card

Des astronautes découvrent dans la queue de la comète de Halley un vaisseau spatial dans lequel se trouvent d’étranges créatures et accessoirement 3 humains dans des sarcophages dont Mathilda May nue (« tenue » qu’elle arborera pendant les 3/4 du film).

Hooper après le succès de « Poltergeist » réalisa trois film pour la Cannon dont celui ci qui fut le plus gros budget de la compagnie à l’époque.

Bien qu’écrit par les scénariste de « Alien » et « Blue Thunder« , le film est un vrai gros nanard luxueux.

A mi-chemin entre le film de vampires (de l’espace) et celui de zombies, Hooper navigue à vue entre les genres au milieu d’un sacré bordel. Ce qui ne l’empêche pas de réaliser, quand même, quelques séquences sympathiques et de faire de GROS clins d’œil (la porte du vaisseau en forme de cercueil).

Les SFX de John Dykstra sont très réussis (et mythiques à l’époque) et la musique de Mancini (oui celui de la « Panthère rose« ) , à la tête de London Symphony Orchestra, géniale.

Nanard oui mais sympathique.

CAB

Tonnerre de feu (1983) / John Badham

blue-thunder-title-screen

 

Murphy (Roy Scheider parfait) est un pilote d’hélicoptère de la police de Los Angeles traumatisé par la guerre du Vietnam. Il va mettre un jour un complot impliquant le fameux « Blue Thunder » (un hélicoptère ultra moderne) du titre.

Badham signe un film post Vietnam et Watergate dans la lignée des grands films conspirationnistes mais aussi anticipe la venue de Big Brother.

La présentation du « Blue Thunder » (magnifiée par la photo de Alonzo) est toujours une séquence aussi géniale tout comme les 30 dernières minutes dans les airs.

Warren Oates et Malcolm McDowell y sont parfaits et sobres.

Culte.

CAB

Alien vs. Predator (2004) / Paul W.S. Anderson

alien-vs-predator-title-screen

Bon ok c’est une hérésie pour les deux franchises et Paul W.S. Anderson n’est pas du tout un grand metteur en scène.

Néanmoins (bien que débile) le film est fun et sa direction artistique très réussie.

Il se laisse voir sans déplaisir et contient même une séquence de flashback démente.

CAB

Aliens vs Predator: Requiem (2007) / Colin & Greg Strause

alien-vs-predator-requiem-title-screen

Le prédalien est une idée bien foireuse pour un film qui l’est tout autant.

On retiendra le fait que le film soit sans concessions et la très belle photo de Daniel Pearl.

CAB