Kingdom of Heaven (director’s cut) (2005) / Ridley Scott

En salles j’avais été énormément déçu par ce film, et bien le director’s cut ne change pas beaucoup la donne.

Psychologie des personnages erratique, ralentis incessants et insupportables, scénario bancal, Orlando Bloom fadasse (comme d’hab), love story assez inutile, duel final grotesque et inutile et surtout une volonté d’inscrire le film dans l’histoire contemporaine totalement hors sujet.

C’est surtout la deuxième partie du film qui pose problème tant le début est prometteur.

Restent néanmoins le sens incroyable de l’image de Scott, des ellipses formidables (la bataille dans le désert) et deux formidables personnages : Saladin et le roi de Jérusalem (magnifiquement interprété par Norton).

Raté mais beau.

CAB

L’île du Dr. Moreau (1996) / John Frankenheimer

the-island-of-dr-moreau-1996-title-screen

Le vétéran Frankenheimer signe (après que Richard Stanley, qui avait travaillé 4 ans sur le projet, soit viré du tournage au bout de 4 jours #fail) cette nouvelle adaptation du livre de Wells.

D’un tournage épique (avec Brando en roue libre et d’incessants conflits avec ses producteurs) il reste un immense festival de cabotinage dans ce film baroque (parfois grotesque) mais qui aborde d’intéressantes thématiques (surtout dans le dernier tiers).

Les créatures de Stan Winston sont formidables et la photo de Fraker un délice.

Une curiosité pas si nulle que ça.

CAB

La malédiction (2006) / John Moore

Un remake totalement inutile du classique de Richard Donner.

Le tâcheron Moore filme exactement comme il ne fallait surtout pas le faire (les rêves grotesques et superfétatoires, les effets clipesques et pubesques, la couleur rouge omniprésente, les meurtres à la « Final Destination » …) et nous offre en bonus le brulé le plus ridicule de l’histoire du cinéma.

Mia Farrow, David Thewlis, Pete Postlethwaite et  la pauvre Mia Farrow cachetonnent tandis que  Julia Stiles campe une insupportable mère de Damien.

Seul Liev Schreiber s’en sort.

Une vraie belle bouse.

CAB