Apocalypse Now (1979) / Francis Ford Coppola

apocalypse-now-title-card

Pendant la guerre du Vietnam, le capitaine Willard (Martin Sheen, habité par son rôle), se voit confier la mission d’assassiner le Colonel Kurtz (Brando, prodigieux) militaire régnant sur une tribu de guerriers indigènes.

D’une inventivité visuelle folle, le film de Coppola est une plongée aux cœurs des ténèbres, une odyssée métaphorique au plus profond de l’âme humaine.

Coppola transcende ici le film de guerre et signe un pur chef d’œuvre.

Démentiel.

CAB

Conversation secrète (1974) / Francis Ford Coppola

the-conversation-title-card

Harry Caul (Gene Hackman en expert en surveillance) enregistre la conversation visiblement quelconque d’un homme et d’une femme. Mais leur échange est il si anodin que ça ?

Sous le couvert d’un thriller paranoïaque, Coppola dresse le génial portrait d’un homme obsédé par son travail mais surtout enfermé dans sa solitude et sa culpabilité. Un homme qui réussit son chef d’œuvre qui entrainera inéluctablement sa chute.

La mise en scène de Coppola est extraordinaire enfermant son personnage dans le cadre, l’excluant ou le séparant des autres protagonistes et jouant constamment avec la figure du cercle (cf la géniale séquence de confession durant laquelle se répète le même mouvement de caméra).

Walter Murch effectue un travail sur le son bluffant et sublime la magnifique ritournelle au piano de David Shire.

Les acteurs sont tous parfaits et les dernières séquences dans l’appartement sont un grand moment de cinéma.

Une palme d’or méritée.

CAB

Le parrain 3 (1990) Francis Ford Coppola

the-godfather-part-3-title-card

Le chant du cygne d’une saga et d’un réalisateur.

Maladroit la plupart du temps, peu inspiré, soulignant tout, Coppola réalise l’épisode de trop alors que tout était déjà dit.

La plupart des acteurs cabotinent (Pacino et Sofia Coppola sont difficilement supportables) malgré tout les 30 dernières minutes sont superbes.

Quel gâchis.

CAB

Le parrain, 2ème partie (1974) / Francis Ford Coppola

the-godfather-part-2-title-card

Coppola réussit l’exploit de réaliser une suite (qui n’est pas une redite) aussi parfaite que le premier épisode et à lui conférer une profondeur et une ampleur incroyable.

Retracer la jeunesse de Vito Corleone (incarné par un Robert de Niro au sommet de son art) est une idée de génie et les transitions d’une époque à l’autre sont toujours très intelligentes et magnifiquement réalisées.

Le parcours de Al Pacino vers les limbes et la solitude est déchirant.

La distribution est exceptionnelle (mention à Lee Strasberg impérial).

Un film exceptionnel d’un très très grand Coppola.

CAB

Le parrain (1972) / Francis Ford Coppola

the-godfather-title-card

Un des plus grands films de tous les temps.

CAB

Outsiders (the complete novel) (1983) / Francis Ford Coppola

the-outsiders-the-complete-nover-title-card

Un très beau film émouvant de Coppola au casting impressionnant ( C. Thomas Howell, Matt Dillon, Ralph Macchio, Patrick Swayze, Rob Lowe, Emilio Estevez, Tom Cruise, Diane Lane, Tom Waits).

Mais aussi un très bel hommage aux films des années 50 (Rebel without a cause, East of Eden etc.).

Visuellement le film est superbe et Coppola place toujours sa caméra avec brio mais sans ostentation et cette version longue gomme certains défauts de celle sortie en salles.

Un régal.