Le lendemain du crime (1986) / Sidney Lumet

the-morning-after-title-card

Un femme (Jane Fonda) se réveille à côté d’un cadavre sans se souvenir de ce qui s’est passé …

Conçu comme un véhicule à Oscar pour Fonda, ce Lumet a une très mauvaise réputation qui, malheureusement, n’est pas usurpée.

Difficile de sauver autre chose que la photo de Bartkowiak tant le script est du grand n’importe quoi et le film très très ennuyeux.

Même Jane Fonda est mauvaise et souffre de la comparaison avec Jeff Bridges ou Raul Julia.

A noter une des premières apparition de Kathy Bates sur le grand écran.

A oublier.

CAB

Le syndrome chinois (1979) / James Bridges

the-china-syndrome-title-card

Une reporter est le témoin de ce qui semble être un grave incident dans une centrale nucléaire.

Bridges s’inscrit dans la veine des films de complot des années 70 et y injecte une dose de film catastrophe.

Un superbe Jack Lemmon y donne la réplique à une Jane Fonda parfaite.

Un film engagé et maîtrisé de bout en bout.

CAB

Le retour (1978) / Hal Ashby

Après une première séquence d’une lourdeur infinie, Ashby reprend les rênes de son film pour nous offrir un très beau film et une belle histoire d’amour autour de la guerre du Vietnam vue d’Amérique.

Porté par un formidable trio d’acteurs (Jane Fonda, Bruce Dern et surtout Jon Voight) ce film évite (heureusement) la plupart des clichés du film anti-guerre.

Oliver Stone l’a probablement visionné souvent avant de réaliser « Né un 4 Juillet« .

Une belle réussite.

CAB

Basic Instinct (1992) / Paul Verhoeven

Malgré son scénario totalement foutraque, Verhoeven signe LE film d’un genre, superbement produit, impeccablement interprété, magnifiquement éclairé par Jan de Bont et bénéficiant d’un score formidable de Goldsmith.

Et puis Sharon est tellement belle…

Efficace, souvent imité mais jamais égalé.

CAB

La Poursuite impitoyable (1966) / Arthur Penn

Une plongée glaçante au cœur de l’Amérique profonde.
Robert Redford court inexorablement à sa perte afin d’assouvir les frustrations et pulsions d’une petite ville.

Brando impressionne (une fois de plus notamment dans la célèbre séquence de « tabassage » éprouvante au plus haut point) et Penn réalise une pure merveille.

CAB