Aux cœurs des ténèbres – l’apocalypse d’un metteur en scène (1991) / Fax Bahr & George Hickenlooper

Un documentaire génial sur le tournage d’ « Apocalypse Now » grâce aux images tournées par Eleanor Coppola elle-même.

Comme le résume Francis Ford Coppola lui-même : «Nous étions trop nombreux, nous avions trop d’argent, trop de matériel et petit à petit, nous sommes devenus fous ».

Bahr et Hickenlooper nous plonge dans la folie de ce tournage monumental entre un Dennis Hopper complètement stone, un typhon qui détruit les décors, un Brando passant une semaine à se faire expliquer son personnage par Coppola avant de tourner la moindre scène ou encore Martin Sheen ayant une crise cardiaque sur le plateau …

En filigrane, les réalisateurs montrent qu’au milieu de cet immense bordel, Eleanor Coppola reste stoïque et en ressort comme étant le personnage le plus fort.

Remarquable.

CAB

Apocalypse Now (1979) / Francis Ford Coppola

apocalypse-now-title-card

Pendant la guerre du Vietnam, le capitaine Willard (Martin Sheen, habité par son rôle), se voit confier la mission d’assassiner le Colonel Kurtz (Brando, prodigieux) militaire régnant sur une tribu de guerriers indigènes.

D’une inventivité visuelle folle, le film de Coppola est une plongée aux cœurs des ténèbres, une odyssée métaphorique au plus profond de l’âme humaine.

Coppola transcende ici le film de guerre et signe un pur chef d’œuvre.

Démentiel.

CAB

L’adieu au roi (1989) / John Milius

farewell-to-the-king--title-screen

Voilà un film qu’on aurait tellement voulu adorer, Milius derrière la caméra, Pierre Schoendoerffer pour l’histoire, Nick Nolte et l’excellent et mésestimé Nigel Havers au casting et Basil Poledouris à la partition.

A l’arrivée, le film n’a malheureusement aucun souffle, contrairement à son score génial, et se traine tout du long.

Restent quelques trop rares belles séquences.

CAB

Magnum Force (1973) / Ted Post

En réponse à la célèbre critique de Pauline Kael, qui traitait « L’inspecteur Harry » de film fasciste, Michael Cimino et « big » John Milius signent le scénario ce deuxième opus dans lequel « Dirty Harry » devient « Clean Harry »…

Malheureusement Ted Post n’a pas le talent de Don Siegel même si le film se laisse voir.

A noter les motards de ce film qui ont surement beaucoup inspiré James Cameron pour le T 1000 de « Terminator 2 » et surtout  le générique de Lalo Schifrin qui est tout simplement mythique.

CAB

Extreme Prejudice (1987) / Walter Hill

Hill en fils spirituel de Peckinpah réalise sa version 80’s de la « Horde Sauvage » avec la collaboration de Milius. Goldsmith en profite pour composer sa meilleure BO des années 80.

Un film qui en a et qui a aussi et accessoirement une des meilleures intro du monde.

CAB

Graffiti Party (1987) / John Milius

Probablement le meilleur film de Milius (avec « Conan » bien sûr).

Une multitude de trouvailles (le personnage de Bear, l’entrée de la plage ressemblant aux portes d’un théâtre antique …), la superbe musique de Poledouris et les meilleures séquences de surf jamais filmées.

Émouvant et trop méconnu.

CAB