Le général (1998) / John Boorman

the-general-title-card

Le destin (tragique) de Martin Cahill, voleur irlandais au grand cœur, qui joua au chat et à la souris avec la police et s’attira les foudres de l’IRA.

Après un « Rangoon » de sinistre mémoire, Boorman revenait aux affaires avec ce superbe film.

Son « gentil » bandit évolue dans une Irlande des sans grades mais sera vite rattrapé par le contexte politique d’un pays coupé en deux.

Le film ne manque pas d’humour et est porté par la remarquable performance de Brendan Gleeson entouré de non moins excellents seconds rôles.

La mise en scène de Boorman est extrêmement inventive (l’introduction du film, les raccords entre les différentes époques etc.) dans un superbe noir et blanc.

Excellent.

CAB

Bugsy Malone / Du rififi chez les mômes (1976) / Alan Parker

bugsy-malone-title-card

Bon euh comment dire … il y a une excellente idée faire jouer par des enfants un film de gangsters « classique » et d’y inclure des numéros musicaux.

Mais, malgré tous mes efforts, la mayonnaise ne prend absolument pas et je suis passé totalement à côté du film.

Une bien belle déception.

CAB

Les Doors (1991) / Oliver Stone

Un incroyable casting (et pas uniquement Val Kilmer aussi allumé que son modèle) à l’exception de Meg Ryan qui ne cesse de cacher sa poitrine dans sa seule scène de nu ! (Stone reconnait d’ailleurs s’être trompé avec elle).

Comme la plupart des films de Stone il y a de très bons moments (toutes les séquences en studio ou autour de « Light my Fire ») et comme d’habitude le réalisateur se laisse aller dans ses délires et ne tient plus trop son film.

Bref du Stone tout autant plaisant que énervant.

CAB

La Poursuite impitoyable (1966) / Arthur Penn

Une plongée glaçante au cœur de l’Amérique profonde.
Robert Redford court inexorablement à sa perte afin d’assouvir les frustrations et pulsions d’une petite ville.

Brando impressionne (une fois de plus notamment dans la célèbre séquence de « tabassage » éprouvante au plus haut point) et Penn réalise une pure merveille.

CAB