Planète hurlante (1995) / Christian Duguay

Sur une planète minière, ravagée par une guerre opposant un cartel minier à une alliance de scientifiques, évoluent d’impitoyables robots enfouis sous le sable : les screamers.

Dan O’Bannon (scénariste d’ « Alien » ) adapte une nouvelle de Philip K. Dick pour ce film de SF du québécois Christian Duguay.

Une sympathique série B regorgeant d’idées (les différentes formes des robots, les décors …) et plutôt bien mise en scène (la première attaque des screamers).

Dommage que le derniers tiers soit beaucoup moins réussi.

CAB

Star Trek: Into Darkness (2013) / J.J. Abrams

star-trek-into-darkness-title-card

L’équipage de l’Entreprise doit faire face à une nouvelle menace, mais quelle est elle vraiment ?

J.J. Abrams revient avec cette suite de son excellent « Star Trek » et c’est franchement spectaculaire et surtout très réussi.

Il réussit la gageure de s’approprier et de respecter un univers pré-existant tout en y injectant son imagerie personnelle.

Benedict Cumberbatch campe un génial méchant et visuellement c’est magnifique.

Bref c’est du tout bon.

CAB

Leviathan (1989) / George P. Cosmatos

leviathan-title-card

Par 3 500 mètres de fond, un groupe de mineurs (mené par Peter Weller) découvre l’épave du Leviathan un cargo soviétique. Il ne fallait pas l’explorer !

En 1989, les studios américains sortirent trois films « sous-marins » : « Abyss » de James Cameron, « Deep star six » de Sean S. Cunningham et ce « Leviathan » de Cosmatos. L’histoire n’en retiendra qu’un…

Pourtant l’équipe technique réunie avait de la gueule, David Peoples au scénario, Alex Thompson à la photo, Ron Cobb à la direction artistique, Stan Winston, Alec Gillis Tom Woodruff, et Nick Allder à la création de la créature et aux effets spéciaux et Jerry Goldsmith à la musique.

Malheureusement on se retrouve devant un nanar ultra luxueux qui mélange « Alien » et « The thing » et qui souffre surtout d’un scénario peu original voire ridicule (le final est un sommet de nullité) et d’une créature ridicule.

Le film se laisse néanmoins voir et puis il y a Amanda Pays …

CAB

L’usure du temps (1982) / Alan Parker

Chronique d’une rupture.  Le film que tous les détracteurs de Parker devraient voir pour se rendre compte que c’est un grand cinéaste;).

Albert Finney et Diane Keaton se déchirent sur l’écran dans ce magnifique film qui contient sont lot de séquences d’anthologie et de moments bouleversants (le repas au restaurant, les scènes autour de la machine à écrire…) et quel dernier plan !!!

Le tout grâce à une mise en scène subtile et sans effets tapageurs.

Un grand film.

CAB

RoboCop (1987) / Paul Verhoeven

Le Hollandais violent est de retour avec ce film bien plus profond que ce que l’on pourrait en penser.

Des passages déchirants (la visite de la maison, Robocop sous les tirs de la police), une remarquable utilisation de la caméra subjective, la longue séquence de la « fabrication » de Robocop et la magnifique musique de Poledouris.

Un excellent film.

CAB