Le temps d’aimer et le temps de mourir (1958) / Douglas Sirk

Sirk adapte Erich Maria Remarque (qui joue d’ailleurs dans le film) et signe un grand mélo en cinémascope durant la seconde guerre mondiale et cette fois ci du côté Allemand.

Le maître du mélo retranscrit avec brio la chute du troisième Reich dans des décors de ville Allemande sous les bombes dans lesquels erre une population démunie.

Russel Metty à la caméra et Miklós Rózsa à la partition forment avec Sirk et Remarque une équipe remarquable pour un film passionnant dont on n’oubliera pas le dernier plan bouleversant.

CAB

Spartacus (1960) / Stanley Kubrick

Dalton Trumbo au scénario, Saul Bass au générique, Kubrick derrière la caméra : trio gagnant pour un grand film politique au formidable casting.

Les scènes de foule sont  impressionnantes (et sans trucages numériques) sans parler du mémorable travelling sur les cadavres après la bataille.

 

CAB