The Act of Killing (2012) / Joshua Oppenheimer, Anonymous & Christine Cynn

En 1965, les militaires Indonésiens ont utilisé de petits voyous comme escadrons de la mort pour éliminer les communistes. Quarante ans plus tard, le réalisateur fait rejouer ces scènes de massacres par les bourreaux dans le genre cinématographique de leur choix.

Qui pourrait croire que le sympathique papy du film ait été un meurtrier sanguinaire, imaginant des techniques de mise à mort plus efficaces que tirer une balle dans la tête. C’est ce « bourreau ordinaire », et ses acolytes, que nous font rencontrer les réalisateurs de ce documentaire hors norme.

Mais ce film dresse aussi le portrait d’un pays où un groupe paramilitaire compte trois millions de membres, où le rédacteur en chef d’un journal collecte des informations pour les militaires et les escadrons de la mort et le raconte sans ciller… , un pays où la plupart des techniciens indonésiens du film ne veulent pas que leur nom apparaisse au générique et surtout un pays où la corruption est partout.

Dommage que toute la partie reconstitution soit assez artificielle et relève beaucoup plus du gimmick pour film qui n’en avait pas besoin.

La dernière séquence où le papy/bourreau tente d’expier physiquement ses péchés est un moment de cinéma totalement hallucinant.

Un film complètement dingue.

CAB